Environnement

Planifier un projet d’envergure en harmonie avec son milieu

Un réseau structurant moderne digne d’une grande ville qui améliore les déplacements et réduit notre impact sur l’environnement.

Pour l'avenir des générations actuelles et futures

Préoccupations environnementales

Un projet d’une envergure aussi importante que le réseau structurant doit considérer de multiples facteurs d’influence lors de sa conception. Les préoccupations environnementales et les orientations de la Ville en matière de développement durable font partie de ceux-ci.

Planter 3 400 nouveaux arbres 

Les arbres font partie de l'ADN et du charme de Québec. Les priorités de la Ville et l’expertise municipale ont permis, au fil des décennies, d’afficher un accroissement constant de la forêt urbaine publique. À ce jour, on compte plus de 104 000 arbres municipaux qui poussent principalement sur les propriétés de la Ville le long des rues (sur emprises, trottoirs, banquettes ou terrepleins), dans les parcs et autour des édifices municipaux.

Dans le cadre du projet de réseau structurant, un effort important est mis sur la protection et la conservation des arbres, de même que la bonification de la canopée le long du tracé.

Lorsqu'il est impossible de protéger ou de conserver un arbre, par exemple parce que les racines de celui-ci sont impactés par les travaux, il faut procéder à l'abattage de l'arbre.  

Pour compenser la perte d'un arbre, la Ville de Québec s'est fixée comme objectif d'atteindre un ratio de plantation de 2 pour 1 (2 arbres plantés pour chaque arbre abattu). À terme, il y aura plus d'arbres qu'à l'heure actuelle, le long du tracé du tramway.  

2/1

2 arbres par arbre coupé

Verdir les quartiers 

Une stratégie de végétalisation contribue à la signature esthétique souhaitée pour cet ambitieux projet. Les arbres qui seront plantés le long du tracé contribueront à bonifier l'encadrement visuel et à préserver le caractère urbanistique unique de Québec. Les arbres occuperont aussi une place importante dans les pôles d'échanges et les terminus. Ils feront partie intégrante des lignes de design du projet.  

La stratégie de verdissement du projet est innovante à plusieurs niveaux, car elle favorise :

  • La biodiversité le long du tracé;
  • La plantation multicellulaire;
  • Une intégration harmonieuse avec les paysages et les caractéristiques de différents quartiers où passera le tramway.  

Lutter contre les ilots de chaleur 

Les ilots de chaleur provoquent des conséquences importantes sur la santé humaine et l'environnement comme la hausse de la mortalité lors de périodes de vagues de chaleur, le stress thermique, les inconforts et les faiblesses, et la hausse de la demande en eau potable.

Globalement, le projet contribuera à l'atténuation de l'effet d'ilots de chaleur le long du parcours du tramway, notamment par :  

  • Une réduction de 53 % de la croissance prévue des déplacements automobile; 
  • Le retrait de 9 500 autos à la période de pointe du matin; 
  • La diminution des flux de circulation automobile le long du parcours;  
  • L'élimination ou la diminution de la circulation des autobus hybrides et diesel; 
  • La mise en place de nombreux incitatifs envers les déplacements actifs (marche et vélo); 
  • La plantation de 2 arbres pour chaque arbre abattu. 

Réduire les GES

En 2041, grâce à l'implantation du tramway, Québec aura réduit son bilan carbone de 118 000 tonnes de CO2.

La conversion des automobilistes vers le transport en commun et l'utilisation exclusive de l'électricité pour alimenter le tramway contribueront à la réalisation de ce scénario. Aussi, les nouveaux arbres plantés le long du tracé capteront davantage de CO2, ce qui améliorera la qualité de l'air dans la ville.

118 000

tonnes de CO2

Processus d'évaluation environnementale

Le processus d’évaluation environnementale est un outil de planification qui permet d’identifier les impacts et d’évaluer un projet d’envergure avant sa mise en œuvre.

Dans le cadre du projet de réseau structurant de transport en commun, le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC) a demandé une évaluation environnementale sur la construction du tramway, l’une des composantes principales du réseau structurant.

Principales étapes du processus d’évaluation

Étapes du processus du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC)

Avis de projet

Déposé le 23 janvier 2019 par le MELCC

Directive du ministère

Reçue le 31 janvier 2019 par le MELCC

Consultations publiques sur les enjeux via le Registre des évaluations environnementales

Du 9 février au 10 mars 2019 par le MELCC

Réalisation de l’étude d’impact sur l’environnement

D'avril à novembre 2019 par la Ville de Québec

Dépôt de l’étude d’impact

Déposée le 10 décembre 2019 par la Ville de Québec

Analyse de recevabilité de l’étude d’impact (MELCC)

Première partie, audience publique (BAPE)

Du 6 au 10 juillet 2020

Deuxième partie, audience publique (BAPE)

Du 3 août au 6 août 2020

Rapport du BAPE

Déposé au ministre du MELCC au plus tard le 5 novembre 2020

Décision du gouvernement

Surveillance, suivi et contrôle (MELCC et Ville de Québec)

Qu’est que ce que le BAPE?

Le BAPE est le nom donné au Bureau d’audiences publiques sur l’environnement. La mission du BAPE est d’informer et de consulter les citoyens, d’enquêter, puis d’aviser par l’entremise d’un rapport le ministre responsable de l’Environnement afin d’éclairer la prise de décision gouvernementale finale.

Pour en savoir plus sur son rôle, consultez le site du BAPE.

Haut de page