Insertion dans la ville

Implantation du tramway dans la trame urbaine

À cette étape-ci de l’avancement des travaux, des experts d’ici et de l’étranger concentrent leurs efforts à la conception préliminaire du tramway, la composante principale du réseau structurant.

L’implantation du tramway offre bien plus qu’un nouveau mode de transport en commun aux citoyens de Québec. Il s’agit d’une occasion privilégiée de réaménager les milieux de vie.

À terme, c’est le visage de la ville qui sera transformé. Comme le tramway est la colonne vertébrale du réseau structurant de transport en commun et que l’ensemble des autres composantes s’y rattachent, il importe que le tramway soit réfléchi dans un premier temps.

Les éléments à considérer

La conception des infrastructures

L'insertion du tramway touche à la fois les infrastructures de surface et souterraines. Le travail conjoint de nombreux experts est donc nécessaire afin de positionner le système et ses composantes (plateforme, rails, stations, alimentation électrique, etc.) dans la ville.

Les champs d'expertise liés à la planification urbaine, à la géométrie routière, au design urbain, à l’architecture de paysage, au transport en commun, aux infrastructures municipales ou aux réseaux d’utilités publiques sont notamment sollicités.

Vue du tramway sur la 1re Avenue au coin de la 13e Rue, dans l'arrondissement de La Cité-Limoilou.

L'intégration des visions de développement

Pour une implantation optimale, les experts considèrent l’ensemble des outils de planification de la Ville parmi lesquels :

Le caractère des milieux traversés

Afin d'assurer une intégration harmonieuse du tramway, cinq intentions d'aménagement ont été élaborées en fonction du caractère des quartiers traversés.

  1. Entrée de ville : Doter d’une signature distinctive des principaux seuils de la capitale
  2. Artère dynamique : Soutenir la mixité d’usages et la consolidation des axes commerciaux
  3. Résidentiel : Maintenir la qualité des milieux de vie par l’intégration urbaine de l’infrastructure
  4. Corridor vert : Accentuer les aménagements naturels et la biodiversité
  5. Historique : Souligner le patrimoine matériel et immatériel du lieu

En fonction des caractéristiques propres à ces environnements et des spécificités des divers lieux où circulera le tramway, un choix de mode d’insertion est arrêté.

Les types d'insertion du tramway

Ce choix est notamment guidé par une volonté de bien s’intégrer dans l’environnement physique et de limiter la largeur de l’emprise requise, soit la largeur de la voie publique comprenant la chaussée et les trottoirs. Cette insertion optimale vise à réduire au minimum les acquisitions potentielles, totales ou partielles.

Un ensemble de contraintes vient parfois limiter significativement les options d’insertion soit :

  • La sensibilité de certains bâtiments par rapport aux vibrations;
  • La présence de vestiges archéologiques;
  • Les ouvrages d’art (tunnels, viaducs, ponts);
  • Les conditions climatiques d’enneigement;
  • La préservation d’arbres existants;
  • Les traversées piétonnes ou cyclables;
  • Les distances à respecter entre les différentes conduites.

Le tramway transformera Québec et la rendra plus belle et plus conviviale!

Les principaux modes d’insertion du tramway sont :

Axial

Le tramway, en insertion axiale, est inséré au centre de la chaussée dans une emprise de rue existante. Les automobiles circulent alors de part et d’autre de la plateforme, dans le même sens que le tramway. La position axiale favorise la vitesse commerciale du tramway et facilite l’accès aux propriétés riveraines.

Latéral

Le tramway, en insertion latérale, est situé d’un seul côté de la chaussée. Les voies de circulation sont alors juxtaposées à la plateforme, mais d’un seul et même côté de celle-ci.

En tunnel

En insertion souterraine, le tramway circule dans un tunnel sous le niveau de la chaussée.

Hors rue

Lorsqu’il est inséré à l’extérieur d’une emprise de rues existantes, le tramway est en insertion hors rue (hors emprise).

Banal et axial

Lorsque l’espace est trop restreint, une voie partagée avec les autres véhicules peut être envisagée sur de courtes distances afin de favoriser une bonne cohabitation entre les usagers de la route. Cela évite ainsi de retirer une voie de circulation automobile. Le tramway a alors la priorité grâce à une gestion des feux de circulation.

Banal

Lorsque l’espace est trop restreint les voies sont partagées sur une très courte distance avec les autres véhicules peut être envisagée. Cela évite d'enlever les voies de circulation automobile. Le tramway a alors la priorité grâce à une gestion des feux de circulation.

Et ensuite?

De toutes ces considérations découleront des plans préliminaires d’insertion de voirie, d’aménagement, d’égouts et d’aqueduc et des réseaux d’utilités publiques pour les quelque 22 km du tracé du tramway.

Ces plans préliminaires seront par la suite remis au consortium chargé de réaliser le tramway, qui aura pour mandat de les optimiser.

Le tramway en quelques chiffres

22 km

de tracé découpé en 17 tronçons d’insertion

Plus de

80 km

de conduites d’égout et d’aqueduc à refaire

Plus de

30 km

de réseaux techniques urbains à déplacer ou à enfouir

En savoir plus sur les composantes

Haut de page